Kalacha (Kenya), à la frontière du désert de Chalbi

< retour à l'itinéraire

Bien loin de la fraîcheur et de la pluie de Marsabit, la route chaotique nous emmène aux abords d'une région aride et désertique: le désert de Chalbi.
Une fois encore l'itinéraire prévu est modifié, car les eaux de pluie qui s'écoulent jusqu'au désert le rendent impraticable. Nous empruntons une route de contournement bordant le désert de Chalbi.

Nous atteignons Kalacha, un village à la frontière du désert où nous passons la nuit.
Peu avant 18 heure, nous nous enfonçons avec la voiture dans le désert pour assister au coucher du soleil. Le sol craquelé témoigne des pluies récentes. Cette gigantesque étendue asséchée, plate et silencieuse, est majestueuse.

 

Une hutte typique de la tribu Turkana, qui se reconnaît à son toit arrondi

 

Un peu plus enfoncés dans le désert ...

... dans l'attente du coucher de soleil ...

 

... qui à cet endroit est particulièrement grandiose

Après une courte attente, nous admirons les lumières changeantes qu'envoie le soleil dans ses derniers rayons. C'est tout simplement magnifique!

 

 

 

 

Alors que nous étions sous la pluie, mais sans eau courante dans le campement de Marsabit, une agréable surprise nous attend dans l'aride Kalacha. Un système d'éolienne relié à une pompe fournit de l'eau en abondance aux robinets, toilettes, douches et même... à une piscine! Incroyable!
Nous nous y sommes plongés, pour oublier un moment la chaleur régnant ici.

 

Une héolienne aux abords du désert ...

... construite pour pomper l'eau ...

 

... nous permet, tenez-vous bien ...

... de nous baigner dans une piscine!

 
< retour à l'itinéraire