Le musée national, Nairobi (Kenya)

     Nous dédions cette page à nos grands-pères, Jean-Paul et Gaston, tous deux ayant longtemps oeuvré pour les chemins de fer helvétiques.

< retour à l'itinéraire

Entre 1896 et 1901, les Britanniques entreprennent la construction de la voie ferrée traversant le Kenya et rejoignant le lac Victoria, situé en Uganda. Ce projet a été conçu conjointement par les Allemands et les Anglais. La première compagnie fut baptisée "Uganda Railways", mais aujourd'hui, la compagnie kenyane se nomme "Kenya Railways".

Pour les travaux de construction, des milliers de coolies indiens sont engagés par les Britanniques sous un contrat de "service volontaire". Les Indiens étaient appréciés pour leurs connaissances et savoir-faire. Cependant, leurs conditions de travail étaient proches de l'esclavagisme.(c'est le moins que l'on puisse dire). Voyez par vous-mêmes:

  • 7 jours de travail par semaine,
  • 16 heures de travail journalier,
  • séparation dans les campements des hommes et des femmes ( même si ceux-ci sont mariés),
  • 1 jour d'absence est sanctionné par une diminution d'un jour et demi de salaire.

Un indien aux commandes d'une locomotive à vapeur

 

Préparation du terrain

Contrôle du niveau de la voie

 

Inspection des voies

La construction en quelques chiffres:

  • Ils construirent 931 kilomètres de voie ferrée,
  • pour relier Mombasa à la terre ferme, ils bâtirent le pont de Salisbury d'environ 390 mètres,
  • 35 viaducs furent construits pour franchir la Vallée du Rift,
  • 1200 autres ponts furent nécessaires,
  • sur les 38 mois que durèrent les travaux, 2493 ouvriers périrent (ce qui fait environ 5 morts tous les 2 kilomètres),
  • 28 personnes furent emportées et dévorées par deux lions qu'un ingénieur anglais parvint à abattre.
 

Un convoi d'ouvriers

Un campement établi le long de la voie

 

Un des nombreux viaducs

Un système ingénieux pour franchir les fortes pentes

 

 

Une publicité affichée au musée

 
< retour à l'itinéraire