Le départ (Nyarurema et Kigali, Rwanda)

< retour à l'itinéraire

Grégoire avec son paquetage solidement arnaché ...

... et Isabelle tout aussi lourdement chargée!

 

Nous voilà prêts à affronter la route!

C'est en écoutant Julien parler de ses voyages en Afrique de l'Est que l'envie nous a pris de visiter pour nos premières vacances cette partie du continent.
Julien nous a parlé des nombreuses réserves de cette région ainsi que des lieux intéressants à découvrir.
Une fois les grandes lignes de notre itinéraire tracées, et les valises bouclées nous prenons la route.
Pour quitter Nyarurema, nous profitons de la voiture des soeurs espagnoles. Nieves, qui termine son travail au dispensaire va rejoindre l'aéroport de Kigali pour s'envoler vers Madrid puis Valence. Nous la regrettons, car elle est une femme de poigne et de caractère ici à Nyarurema.

 

 

La cuisine de la maison d'Annonciata

Kigali est donc notre premier passage obligé (la grande majorité des bus internationaux partent de là).
Annonciata nous accueille avec son enthousiasme habituel.

Durant les quelques jours passés dans la capitale, Isabelle profite d'apprendre à confectionner les chapatis (une sorte de galette indienne qu'il est possible de déguster en Afrique, apprêtée différemment).

Ce soir-là Claudine et Sââd étaient là pour l'initier.

 

 

 

 

 

Dans la cuisine tout à gauche, des pommes de terre sont en train de frire, alors que dans la grande marmite à droite mijote une soupe aux feuilles de manioc (toujours relevée avec quelques morceaux d'os!).
Comme vous le voyez, tout se cuisine sur la braise, ce qui demande plus de travail et de surveillance qu'une cuisinière au vitrocéram...

 

Préparation des ingrédients ...

 

 

 

 

 

... malaxage ...

 

 

 

 

 

... et finalement la cuisson!

 

 

 

 

 

Pendant ce temps, Claudine prépare une salade d'avocats, mmmh!

 

 

 

 

 

 
Nous choisissons la compagnie "Jaguar" qui relie Kigali à Nairobi via Kampala, avec des bus confortables. Le 10 octobre à 5h30 du matin nous partons donc, sans aucun visa, dans un bus équipé d'un écran panoramique et d'un lecteur DVD. Les projections sont éprouvantes à suivre: le lecteur DVD n'est pas vraiment adapté à l'utilisation "routière" et à chaque aspérité de la route, nous revoyons plusieurs fois la même scène. Et revoir toutes les scènes à double ou à triple (voir même plus lorsque la route est mauvaise ...) de "Cendrillon" à la sauce africaine, c'est vraiment pénible...
Enfin, après plusieurs heures de trajet, nous nous habituons et nous en rions beaucoup.
 
< retour à l'itinéraire